L’eranthis, première fleur de l’année...

Eranthis
actualités
Pause au parc des remparts à Altkirch
Collaborer
Quelques petits zooms sur les aménagements, les assises ont du succès à l'heure du déjeuner !
 
A l'automne ce sont les constats de reprise
Collaborer
Nos plantations effectuées au printemps ont déjà belle allure.
Beau travail d'équipe entre les concepteurs (on ne choisit pas nos plantes au hasard !), les entreprises qui plantent et entretiennent et bien entendu les pépinièristes !

 
ça pousse à Vaulx en Velin
Collaborer
Sous la surveillance d'Anne Cécile, la transformation des espaces de la ZAC Hôtel de ville à Vaulx-en-Velin, parking d'Alembert, rues Bachelard et Pré de l'Herpe (plantations réalisées en 2015 et 2017) : des rues végétalisées et apaisées !
Ressources naturelles Eau
Sol
Biodiversité
Aménagement
Renouvellement urbain
Territoire
Espace public
Logement
Équipement
Patrimoine Architectural
Industriel
Paysager
Mobilité Voirie
Multimodal
Temporalité Urbanisme Transitoire
Préfiguration
Concertation

Atelier & Compétences

Notre travail porte sur l‘espace public, urbain, rural ou industriel, à différentes échelles géographiques et temporelles, de l‘étude de faisabilité et de programmation, à la maîtrise d‘œuvre. Nous intervenons notamment pour les métropoles de Lyon, Grenoble, Saint-Etienne, Strasbourg et Metz, mais également en région parisienne, en Suisse ou en Nouvelle-Calédonie.  

En parallèle de ces missions, nous gardons une activité de recherche et de formation, notamment dans le cadre d‘études et assistances à maîtrise d‘ouvrage, et dans celui de conférences internationales comme celles de l’IFLA, de NOVATECH/GRAIE ou INTERSOL. 

Le point commun de nos études est la recherche de solutions, où notre expertise technique et environnementale se place au service du projet, des usages et du design, dans un souci d‘équilibre entre les capacités d‘un site, les besoins de ses habitants et les moyens (d‘investissement et de gestion) du maître d‘ouvrage. Nous développons notamment notre expérience, projet après projet, sur des enjeux tels que la nature en ville, la gestion alternative des eaux pluviales, les sols fertiles ou la gestion raisonnée des espaces paysagers.

Philosophie de Travail

La philosophie développée maintenant depuis près de 15 ans repose sur l’inscription des aménagements au cœur du récit local ; en nous fondant à la fois sur la mémoire et le patrimoine, mais aussi sur la concertation, nous proposons des aménagements créant les conditions pour permettre à tout un chacun de mener, dans le confort et la sécurité, une vie plus «soutenable» dans son quotidien. 

A l’heure de la ville durable, frugale et résiliente, où la préservation et la gestion des ressources, de la biodiversité, est devenue notre «normalité», à l’heure de mobilités de plus en plus efficaces, et de désirs grandissants de sérénité et de temps libre, nous continuons  à nous réinterroger sur notre démarche de conception, mais aussi sur ce que nous pouvons et devons apporter aux territoires sur lesquels nous intervenons ; il s’agit de proposer des aménagements qui vont permettre aux villes et villages de devenir plus résilients face aux changements climatiques rapides.

Équipe Pluridisciplinaire

Eranthis est une agence de paysagistes concepteurs, à forte sensibilité en urbanisme et écologie, créée à Lyon en 2007. Elle intervient aujourd’hui en études et maîtrises d’œuvre, depuis Lyon et Strasbourg, au sein d’équipes pluridisciplinaires. Notre agence est de petite taille ; elle s’organise autour du noyau dur des deux associés, Anne-Cécile Romier et Frédéric Dellinger, notre experte interne en plantes et substrats, Anne Vantard, ainsi que deux à trois chargés d’études.

Ils sont passés chez nous

Nos anciens collaborateurs :

ANTHOINE-MILHOMME Fanny | BOUTOT Emma | CORMIER-CAILLAULT Jeremie | DEROBERT Fanny | FOUGERE Emmanuelle | JOSSERAND Clothilde | LEE Min Hee | MARSURA Stéphanie | PICHANCOURT Mathilde | RIBEIRO Alexandra | SAINT-ONGE Ginette | SATTLER Cédric | ISENMANN Florian


Nos stagiaires :

ANDRE Raphaël | ANTONY Louise | BACHELET Sabine | BERNARD Florian | CARTO Nicolas | CHAPPEX Cyrielle | CLEMENÇON Solène | DESAGRE Julien | DESBAUMES Fanny | DI PASQUALE Alexandra | DURVIE Damine | HE Weijie | HUSSEIN-AGHA Mariam | JOLIVET Sonia | KAFKA Anita | LECOMTE Noémie | LIERY Celine | PELLE Pauline | PINNA Maria-Teresa | REGIS Jade | RIVAT Fanélie | VALENTIN Flora | VAN DER KALLEN Marianne | YAHOUNI Myriam | ZERBINO Léa

 
Pot à l'agence de Lyon !
Frédéric Dellinger
gérant
directeur de projet
Associé
Frédéric Dellinger Agence Lyon
Associé, gérant, directeur de projet
diplômes
Urbaniste OPQU
depuis 2021
Paysagiste concepteur
depuis 1998
Maîtrise de Sciences et techniques de l‘Environnement
1996
parcours professionnel
ERANTHIS paysagistes
depuis 2007
Installation comme architecte-paysagiste libéral
2006
SERALP (Paris)
2003 > 2006
Latitude Nord (Paris)
2001 > 2003
HDK Dutt & Kist (Sarrebruck)
1998 > 2001
projets dirigés
2018 > 2023
conférences
ressources
Frédéric Dellinger, associé, gérant fondateur, est paysagiste concepteur, écologue et urbaniste OPQU. Il est également maître de conférences en Ville et Territoire à l’Ecole d’architecture de Grenoble et membre du laboratoire Architecture Environnement et Cultures Constructives.  Il est présent sur les missions de stratégie et de recherche, ainsi que sur la plupart de nos études et projets sur la métropole de Grenoble.
Son expérience en France et en Allemagne sur les sites pollués lui a permis d‘acquérir un autre regard et un savoir-faire de mise en valeur et de protection de sites naturels anthropophisés ayant développé leur propre valeur écologique.
Anne-Cécile Romier
cheffe d'agence
cheffe de projet
Associée
Anne-Cécile Romier Agence Lyon
Associée, cheffe d'agence, cheffe de projet
diplômes
Urbaniste OPQU
depuis 2021
Paysagiste-concepteur
depuis 2017
Architecte D.P.L.G.
depuis 2000
parcours professionnel
ERANTHIS paysagistes
2011
TOPOS et Lützow 7 (Berlin)
2007 > 2010
JNC International (Bruxelles)
2003 > 2007
Architecture Studio (Paris)
2001 > 2002
Figure Libre (Paris)
2000
Lacoste et Hubert (Paris)
1999
Decq et Cornette (Paris)
1998
projets dirigés
2019 > 2025
2019 > 2023
2012 > 2016
conférences
Anne-Cécile Romier, associée et responsable de notre agence de Lyon, est architecte, paysagiste concepteur et urbaniste OPQU. Très présente sur les projets de la région lyonnaise, elle développe en particulier depuis 2019 notre expertise en agriculture urbaine. A l’agence depuis 2011 ; elle est formée AIPR et au chantier.
Anne Vantard
cheffe d'agence
cheffe de projet
Anne Vantard Agence Strasbourg
cheffe d'agence, cheffe de projet
diplômes
Formation QGIS
2019
Formation Sol & Substrats
2014
BTS - Jardins espaces verts et pépinières
1990
parcours professionnel
ERANTHIS paysagistes
depuis 2012
ESPAYS (Strasbourg)
1991 > 2012
projets dirigés
2017 > 2021
Anne Vantard, paysagiste, est notre experte interne sur les plantes et substrats. Elle est également en charge de notre agence de Strasbourg et pilote toutes les missions qui y sont attachées. A l’agence depuis 2012 ; elle est formée AIPR et au chantier.


 
Pierre Desriscourt de Lanux
Chargé de projet
Pierre Desriscourt de Lanux Agence Lyon
Chargé de projet
diplômes
Master Design Numérique en Architecture (DNA)
2019
Architecte D.E.
2019
parcours professionnel
ERANTHIS paysagistes
depuis 2020
SNCF Innovation et Recherche (Paris)
2019 > 2020
Houillon paysage (Epinal)
2019
projets dirigés
2017 > 2025
2014 > 2025
Pierre Desriscourt de Lanux est architecte urbaniste, chargé de projet, à l'agence de Lyon. Il apporte à l'équipe une dimension architecturale et urbanistique. A l’agence depuis 2020, il est aussi formé AIPR et au chantier.

 
Benoît d'Almeida
Chargé d'étude
Benoît d'Almeida Agence Lyon
Chargé d'étude
diplômes
Docteur en architecture
depuis 2021
Architecte D.E.
depuis 2016
Licence génie civil
depuis 2011
projets dirigés
Benoît d'Almeida est docteur en architecture et urbaniste, chargé d'étude. A l'agence de Lyon depuis 2022, il apporte à l'équipe une dimension architecturale et urbanistique et réinterroge notre pratique au quotidien.

NOVATECH 2019

Lyon
69, FR
2019
nature Conférence
sujet L'eau dans la ville
titre L’eau pluviale dans la rénovation de nos cités, étude de cas : l'Arlequin de la Villeneuve à Grenoble
auteurs Frédéric Dellinger (ERANTHIS), Thomas Moronnoz (INGEROP)
à télécharger
liens
Le projet de rénovation urbaine

Le quartier de l’Arlequin de la Villeneuve à Grenoble fait l’objet d’une convention avec l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine signée le 3 juillet 2008. Le réaménagement des espaces publics s’inscrit dans le cadre d’un plan guide établi en 2012 par les Ateliers Lion Associés, architecte et urbaniste dont les évolutions de projets sont portées depuis fin 2015 par l’équipe pluridisciplinaire menée par Passagers des villes.

Le quartier de la Villeneuve, en particulier le secteur de l’Arlequin, a été construit durant les années 1969 à 1972 sur la base d’une utopie urbaine développée par l'Atelier d'Urbanisme et d'Architecture (AUA), rassemblé autour de Jacques Allégret. Il s’organise autour d’un grand parc central, une galerie couverte de distribution et un certain nombre d’équipements publics : groupes scolaires, collèges, commerces, centres sportifs, salles de spectacles. Les équipements sont plutôt tournés vers le parc, tandis que les abords du quartier sont dédiés à la mobilité (nouvelles artères urbaines, parkings aériens et en ouvrages). Le quartier est desservi depuis 1987 par la première ligne de tramway de la Métropole Grenobloise de Grenoble, permettant de rejoindre le centre-ville en moins de 20 minutes.

Les grandes lignes du projet de renouvellement urbain présentent pour ambitions principales l'ouverture du parc sur la ville, la rénovation et la reconstruction des parkings en ouvrage et la démolition de la moitié des parkings silos historiques, l'amélioration de la visibilité de l’adressage et la rénovation des espaces publics et des immeubles conservés. Les démolitions permettent de créer trois grands axes piétons : l’allée du Parc au Nord, à proximité de l’arrêt de tramway La Bruyère s'inscrivant dans le prolongement de la rue A. de Musset desservant le quartier historique du Village Olympique et le quartier plus récent Vigny Musset, l’allée du Marché, au centre, entre la place du marché et l’arrêt de tramway Arlequin et l’allée de la Piscine, au sud en direction des écoles et des équipements sportifs.
Le premier quart de la rénovation urbaine initié en 2013 et 2014 s’est déroulé sous la forme de reprise totale des espaces publics, de déploiement de rues classiques, de renouvellement complet de la trame arborée, de la collecte des eaux dans le réseau existant rénové.

Notre équipe, composée d'une ingénierie, Ingérop, basée à Grenoble et Eranthis paysagistes concepteurs d'espace public lyonnais, a conduit depuis novembre 2016 la suite des études et achevé aujourd’hui la majeure partie des travaux planifiés dans le premier programme de l'ANRU. Nous avons en premier lieu repris les études et intégré deux nouveaux enjeux : la gestion des eaux pluviales par infiltration et le NOVATECH 2019 3 déploiement de nouveaux espaces verts en conservant la plus grande partie de la trame arborée en bonne santé. A noter que le maintien des arbres existants introduit des contraintes fortes de calage géométrique et de nivellement. Le projet présenté permet de gérer en infiltration, sur l’ensemble des espaces requalifiés, à minima les pluies quotidiennes et souvent les pluies d’occurrences biennales à trentennales. En conséquence, une partie du réseau existant a pu être abandonné sans nécessiter de rénovation. Bien que le quartier présente de nombreux espaces verts, son organisation ne permet pas de gérer en intégralité les eaux pluviales. En effet les eaux pluviales des bâtiments sont collectées en leur centre et conduites dans de larges galeries souterraines multi-réseau ayant pour conséquence d'abaisser le fil d'eau des canalisations d'évacuations. Ainsi, reconnecter le réseau intérieur aux espaces extérieurs s'est révélé à la fois beaucoup trop couteux et aurait nécessité des interventions lourdes sur le bâti.

Sur les espaces extérieurs, les facteurs limitants de la gestion des eaux pluviales par infiltration sont constitués de quelques lentilles d’argiles ponctuelles, de sols présentant des perméabilités assez faibles de l'ordre de 3 à 8x10-6 m/s et des infrastructures du tramway (plateforme et réseaux multitubulaires) qui longent la nouvelle rue M. Dodero. Toutefois, l’ensemble des eaux pluviales ruissellent dans un espace planté, et, quand c’est nécessaire pour les grosses pluies, une surverse vers le réseau est mise en place afin d'éviter les inondations des espaces de circulation.


Le projet hydraulique

Le site s’organise autour de quatre sous-secteurs : les « criques » nord, Centrale et sud et la nouvelle rue M. Dodero reliant les secteur nord et sud. Le nom de « crique » a été donné à des sous -ensembles urbains lors de la création du quartier. Une grande partie de la Crique nord a été réaménagée de façon "classique" en 2013-2014, préalablement à notre intervention.

L'enjeu du projet d'espaces publics d'ouvrir le quartier et de déployer de nouveaux espaces verts constitue un axe de développement très favorable aux gestions alternatives des eaux pluviales. Ainsi l'espace de la crique centrale d'une surface de 1,8ha était minéralisé à 90% depuis la création du quartier de l'Arlequin avec la présence de deux parkings silos en ouvrages et les eaux de pluie étaient directement collectées pour être rejetées à l'Isère. A l'issue des opérations de rénovation urbaine du premier programme de l'ANRU, le taux d'imperméabilisation des sols de la crique centrale a pu être réduit à 50% grâce aux démolitions des parkings en ouvrages et la mise en place deux grandes pelouses extensives pour la détente.
Pour la gestion des eaux pluviales sur ce projet, deux grands types d’ouvrages hydrauliques ont été mis en œuvre : des jardins de pluies et des dépressions engazonnées, parfois associées à des puits d’infiltration. Les jardins de pluies accompagnent les nouvelles rues et les dépressions engazonnées les espaces piétons et les espaces verts. Plan masse – source Eranthis-Ingérop

Dans le secteur nord, nous avons réalisé l’allée du Parc et la nouvelle rue Colombine. Les espaces verts accompagnant l'allée du parc sont tous traités en légère dépression et recueillent l’ensemble des eaux pluviales de ce secteur. En deux points bas, nous avons dû, a posteriori, compléter le système par des puits d’infiltration. Même si l’hypothèse d’une strate argileuse imperméable et localisée reste possible, nous pensons que cette situation résulte d'un colmatage / compactage du fond de forme en phase chantier, avant la mise en œuvre de la terre végétale. Nous avons profité de cet incident pour sensibiliser le personnel des entreprises d'aménagements urbains à la préservation des matériaux drainants contre les pollutions extérieures, sources de colmatage.
La rue Colombine est bordée de deux jardins de pluie plantés d’arbres. Celui au nord recueille les eaux pluviales du trottoir, du passe-pied, du stationnement et de l’intégralité de la voirie. Celui au sud est en attente du projet du pôle jeunesse et de son parvis qui devront tamponner / infiltrer les eaux pluviales in situ. Les arbres, plantés dans un mélange terre / pierre, favorisent aussi le stockage et l’infiltration. La rue Colombine ayant une pente en long de l'ordre de 1%, les jardins de pluies ont été organisés en trois casiers en cascade séparés par des batardeaux en béton. L’eau de voirie et de stationnement traverse le passe-pied au nord dans un caniveau grille pour rejoindre le jardin de pluie.
La rue M. Dodero, nouvellement créée, longe le tramway et assure une nouvelle liaison nord-sud. Il s’agit d’un espace partagé (zone 20) bordé de stationnement en talon. L’ensemble de cet impluvium est recueilli dans un long et étroit jardin de pluie, localisé entre la rue et la plateforme du tramway. Une grande partie de ce jardin surplombe un réseau multitubulaire bétonné du tramway, ce qui en limite fortement les capacités d’infiltration. C’est pourquoi ce jardin présente tous les 40m environ, une grille de surverse au réseau positionnée, en légère surélévation du jardin, à l’altimétrie de la voirie. A ce jour, malgré les nombreuses pluies survenues depuis la réalisation, la mise en fonctionnement de ces surverses n'a pas été observée. Ces jardins de pluies présentent aussi l'avantage d'être en connexion hydraulique directe avec les fosses terre / pierre des arbres plantés entre les places de stationnement.
Dans la crique sud, le nouveau parking encadre un large jardin de pluie arboré. La rue et l’allée de la Piscine renvoient leurs eaux dans une large noue. Une partie des abords du parking silo conservé et rénové deviennent des espaces verts permettant de stocker les eaux de pluie. Sur le parking extérieur au sud, couronné de platanes matures, plantés dès l'origine du quartier, nous avons remonté le niveau de la voirie et du stationnement pour envoyer les pluies quotidiennes vers le pied des arbres existants conservés. Nous ne pouvions toutefois pas remonter l'ensemble des voiries et avons donc intégré, des surverses en surélévation dans les espaces verts.


Les premiers enseignements

Ces aménagements sont tous récents et pourtant ils sont déjà porteurs d’enseignements :
/ Il est difficile et complexe de bien faire réaliser les ouvrages hydrauliques paysagers par les entreprises, en particulier quant à la vigilance à ne pas compacter les fonds de formes infiltrant et à tenir les altimétries des modelés paysagers. L'exécution de ces travaux nécessite une sensibilisation du personnel des entreprises et le développement d'un savoir-faire accru sur la vigilance à apporter aux phases critiques de terrassement et de mise en œuvre des substrats de plantation. Un des enjeux du projet a été l'amélioration auprès des entreprises exécutantes de la bonne compréhension des logiques hydrauliques à l’œuvre dans ces "ouvrages" de paysage urbain.
/ Le site reste hétérogène en termes de capacité d’infiltration superficielle et le projet doit composer avec le bâti existant. Il est donc nécessaire de garder des surverses de sécurité adaptées pour gérer les premières pluies directement dans les espaces paysagers du site.
/ Suite aux plantations en automne 2017 et printemps 2018, Grenoble a connu un été très sec. Les végétaux dans les noues et jardins de pluie ont particulièrement bien résisté. Même s’il n’est plus à prouver, cela démontre encore une fois combien il est important de concevoir de manière concomitante et coordonnée le projet hydraulique et le projet paysager.
/ Dans un quartier au contexte sociologique délicat, nous observons un respect des nouveaux ouvrages hydrauliques paysagers créés. Des nombreuses personnes, vivants et habitants au sein du quartier nous ont fait part de leur satisfaction quant aux opérations de renouvellement urbain réalisées.
L'Arlequin
Le portail des communs définit « Les biens communs, ou tout simplement communs, comme des ressources, gérées collectivement par une communauté ; celle-ci établit des règles et une gouvernance dans le but de préserver et pérenniser cette ressource.
Des logiciels libres aux jardins partagés, de la cartographie à l’énergie renouvelable, en passant par les connaissances et les sciences ouvertes ou les AMAPs et les épiceries coopératives, les ‘’communs’’ sont partout !
En d’autres termes on peut définir les communs comme une ressource (bien commun) plus les interactions sociales (économiques, culturelles et politiques) au sein de la communauté prenant soin de cette ressource
 ». 

C’est tout l’enjeu et l’objet de ce volet « transmettre », verser au « pot commun » les connaissances et l’expérience accumulées par notre agence sur des thématiques aussi variées que les questions relatives aux eaux pluviales, à la nature en ville ou à l’urbanisme.
Ces informations se présentent sous formes de conférences, en France ou à l’international, de formations et de publications, mais également des dossiers à télécharger rassemblant les détails techniques et les productions les plus pertinentes développées dans le cadre de nos missions d’études et de maîtrise d’œuvre, présentées ici dans le volet « concevoir ». 
 
Conférences Internationale
France
Formations
PUBLICATIONS
Ressources eaux pluviales
nature en ville
urbanisme